Lundi 9 mai
1er jour à l’UEAJ d’Arras, nous rencontrons Sadio, Lorenzo et Abdoul-Malik !
Après une présentation de notre travail afin qu’ils puissent nous connaître et comprendre notre métier, nous expliquons aux jeunes quels sont les objectifs de notre venue. Nous les accompagnerons dans l’imagination de nouveaux projets créant du lien, de la rencontre, du dialogue ou encore de la convivialité au sein de leurs structures.

1ère étape pour imaginer le futur d’une structure: comprendre l’existant ! Pour cela, nous embarquons les jeunes pour une visite, ce sont eux les guides et les photographes, nous visitons et relevons pour chaque espace les usages, activités en place, les points d’amélioration ou ce qui y est apprécié. Nous réalisons 3 affiches demandant aux autres usagers quels sont leurs avis sur la structure, que nous disposons ensuite dans le hall.

Mardi 10 mai
Retour à l’UEAJ, nous retrouvons la même équipe que la veille. Nous avions collectivement décidé d’investir le hall ainsi que la salle de pause pour afficher nos idées, avancées ou encore dessins et permettre aux autres usagers de la structure de les consulter et d’y contribuer.

Pour investir le hall, la première étape: faire place nette! Alors c’est parti, nous trions les affiches aux murs, nous enlevons les plus vieilles et déplaçons les plus importantes, le canapé est déplacé et le baby-foot décalé. Nous ré-affichons au milieu du mur, maintenant libre, nos affiches de la veille. Ce remue-ménage attire l’attention d’autres éducateurs qui viennent apporter une petite contribution au projet, en donnant leurs avis et envies sur la structure.

Nous passons maintenant à la réalisation de planches A3 avec des portraits dessinés de tous les acteurs de la structure, les jeunes et les éducateurs. Par ce travail, nous souhaitons identifier et valoriser les forces vives de l’UEAJ. Nous complétons cela avec des commentaires sur ce que chacun aime ou sait faire. Pour la suite, ce sont les espaces et les activités qui seront valorisés. Chacune des feuilles sera scannée puis nous formerons à la fin de la semaine, un journal retraçant les étapes et projets imaginés.

Mercredi 11 mai
Pour cette nouvelle journée à l’UEAJ, nous accueillons dans le groupe Christopher, un autre jeune de la structure, ainsi que Manu pour quelques minutes. Nous continuons le travail engagé la veille, nous réalisons donc des planches A3 qui permettent de référencer les différents usagers de la structure ainsi que leurs qualités, appétences, savoir-faire, etc. parfois même accompagné d’une petite taquinerie ! Dans notre lancée, nous réalisons ce même travail sur les espaces de l’UEAJ, à partir des photos prises le premier jour. Les critiques et idées sont ainsi listées et annotées.

Nos planches achevées, nous passons à la photocopie monochrome de celles-ci, elles constituent les premières pages de notre journal de la semaine. S’en suit l’improvisation d’un concours de blagues, nous décidons alors de les noter, c’est décidé, elles seront elles aussi dans le journal !

Nous continuons d’investir le mur du hall en fin de séance, les planches sont affichées et complètent celles des deux premiers jours : idées, dessins, commentaires ou encore photos prennent place et agrémentent nos réflexions collectives.

Jeudi 12 mai
Aujourd’hui, nous commençons la matinée par un marathon des idées, nous repensons chaque espace identifié en début de semaine.
Dans le hall, un mur d’expression permet aux jeunes et aux éducateur·rice·s d’afficher des textes, dessins (Sadio pense à des portraits), des blagues bien sûr. Il est aussi question de repeindre le mur pour laisser place net à cet affichage libre. Au sujet du canapé usé, hors de question de le jeter, les jeunes l’affectionnent énormément ! Il sera recouvert d’un tissu et accompagné d’une très grande plante.

Nous imaginons aussi des messages peints au mur, en hauteur. Dans l’entrée, à l’extérieur, nous pensons à aménager des assis-debout pour se retrouver quelques minutes avant de commencer la journée.
Dans la salle du haut, tout le monde est unanime sur le fait de retenter l’expérience des petits-déjeuners collectifs ! On pense également à des cours d’écriture de textes par un rappeur, ou des représentations par Abdoulmalik par exemple. Dans le jardin, nous rêvons à une grande tablée, un barbecue et quelques chaises longues. Sur le mur de l’UEAJ, un panier de basket au mur de l’UEAJ côtoie une fresque composée de textes et de motifs dessinés. Enfin, dans la salle où on se retrouve pour le café, nous libérons l’espace du mur vitrée pour y installer une bibliothèque. Nous profitons du déplacement de la bibliothèque pour installer dans une niche un fauteuil et une lampe d’appoint.

Tous ces projets projettent des futurs pour chacun des espaces communs de l’UEAJ. Afin de les conserver, de les partager aux autres mais aussi et surtout de les concrétiser, nous les dessinons. Chacun·e donne forme à nos idées collectives. Lorenzo prend en charge le hall et le barbecue du jardin, Christopher l’entrée, Sadio le jardin et les transats, Léa de la salle du haut, Dalinda et Gaëtan de la « salle café », et Abdoulmalik du mur de l’UEAJ donnant sur le jardin. 11 futurs sont ainsi imaginés et dessinés.

Vendredi 13 mai
Aujourd’hui, dernier jour à l’UEAJ d’Arras, c’est le moment de finaliser les derniers dessins, mais aussi le journal Nous commençons la journée par finaliser les futurs pour l’UEAJ. Hier, nous avons dessiné nos idées, aujourd’hui nous les présentons grâce à un court texte. Nous construisons enfin le journal de l’UEAJ du futur (ou la revue « J’ai un truc à dire »). Nous composons les pages, les affiches présentant les forces vives de l’UEAJ, les espaces, les envies, les choses qui vont et ne vont pas, et bien sûr les futurs imaginés par Sadio, Abdulmalik, Lorenzo, Christopher, Dalinda, Omérine et Gaëtan.

Ce journal fait état de l’existant et ainsi valorise la grande richesse de lUEAJ : les ressources , les personnes (les jeunes et les éducateur·rices) et leurs sensibilités et savoir-faire, les espaces , les actions déjà en place et également les besoins et les envies pour améliorer le quotidien de tout·te·s dans l’UEAJ.
Il montre également les futurs possibles, rêvés, imaginés et dessinés collectivement avec les jeunes et éducateur·trice·s. C’est également un support pour la suite, un point de départ pour développer ensemble de nouvelles activités ou aménager différemment les espaces communs, le jardin, le hall, etc.

En fin de matinée Jason nous rejoint avec la Machine à voir le futur, c’est un rendez-vous tout particulier avec l’équipe de l’UEAJ qui découvrent ces histoires d’avenir !
Bravo à toutes et à tous, le futur semble de belle augure. Merci à Sadio, Lorenzo, Abdulmalik et Christopher pour leur engagement, leur patience et leur enthousiasme ! Merci à Dalinda, Gaëtan, Omérine pour leur présence et leur confiance et merci à Dominique, Stéphane, David et Yannick pour leur accueil chaleureux !

Lundi 16 mai
Pour cette deuxième semaine de résidence, nous partons à la rencontre des jeunes et des éducateurs de l’UEHC de Liévin. Nous faisons la connaissance de Dorian, Estéban, Jordan et Maxence. Après une présentation de notre travail, nous partons visiter la structure. Guidées par les garçons, Estéban assigné photographe, nous découvrons les différents lieux de vies. Allant de leur chambre au jardin, en passant par la salle de sport ou encore la salle télé, les jeunes nous donnent leurs ressentis sur chaque espace et nous expliquent ce qu’ils aimeraient y voir changer.

Pour des raisons de santé, les quatres actions de la semaine ont malheureusement été annulées.

Lundi 23 mai
Bien arrivées sur le territoire d’Amiens, ce matin nous commençons notre semaine à l’UEAJ d’Amiens, avec Donovan, Cyprien, Enzo, Stephen côté jeunes et Fanny, François et Anis côté éducateur·rice·s. Après avoir échanger autour de notre travail, départ pour la visite des lieux, premiers besoins, envies, problèmes énoncé·e·s. Donovan se charge de la prise de photographie des espaces en général ainsi que des détails ou éléments remarquables ou problématiques.

Comme pour chacun de nos projets, l’idée est ainis de regarder, analyser et valoriser l’existant. La connaissance et la compréhension du contexte sont essentielles dans la création de projet en design. Avant de chercher comment améliorer, comment transformer l’environnement, nous analysons l’existant: espaces, actions en place, ressources (matériel, matériaux, etc.) et bien sûr les personnes (leurs sensibilités, leurs compétences, leurs envies)

Mardi 24 mai
Pour cette deuxième journée à l’UEAJ d’Amiens, nous partons visiter La Machinerie, le Fab Lab de la ville. Accueilli·e·s par la médiatrice du site, nous visitons la structure et ses équipements. Tout au long de notre découverte, nous imaginons comment cette ressource du territoire pourra être mise au service du projet.

Nous discutons du mobilier open source et de la possibilité de le découper sur place avec une fraiseuse numérique, de travailler sur le recyclage en triant les déchets plastiques de l’UEAJ que les jeunes viendraient ensuite recycler en objets de décoration pour leur salle de pause, de découvrir la découpe laser à travers la fabrication de jeux ou encore de la fabrication de moules en silicone alimentaire pour les jeunes du module cuisine. Les possibilités sont nombreuses et motivantes pour tout le monde !
Nous quittons le FabLab des idées plein la tête, notre objectif est maintenant clair : mettre en perspective notre découverte du jour et les idées d’aménagements des jeunes pour que le projet puisse continuer après notre départ de l’UEAJ.

 

Mercredi 25 mai
3e jour, cette fois nous sommes là pour la jounée, nous retrouvons Stefen, Cyprien et Donovan. Ensemble, nous commençons par dessiner les forces vives de l’UEAJ: les personnes et leurs intérêts/savoir-faire. Nous continuons notre analyse de l’existant, précisément les lieux d’investigation choisis. Très vite nous ciblons deux espaces communs: la salle de pause des jeunes et les couloir.

Ce regard porté sur les espaces nous amène à formuler une diversité d’idées: de l’usage (s’asseoir, végétaliser), à l’objet (fauteuil, canapé, étagère), jusqu’à l’imagination de nouvelles activités (la projection de films, la diffusion de musique, l’exposition de photographies ou dessins réalisés par les jeunes, etc.). Après avoir défini ces envies, nous précisons le projet: le nombre d’éléments nécessaires au ré-aménagement, les matériaux, l’ambiance, les dimensions des choses.

Nous allons dans la salle de pause pour relever certaines choses essentielles lorsqu’on transforme une pièce: le mobilier déjà présent qu’on ne veut pas remplacer (le babyfoot notamment) ainsi que les dimensions de la salle, des fenêtres, etc. Puis nous esquissons un aménagement et commençons à composer l’espace et les différents éléments (canapés, étagères, photographies, table basse, etc.).

Vendredi 27 mai
Voilà déjà notre dernier jour à l’UEAJ d’Amiens ! Afin de finaliser le plus possible l’imagination du réaménagement de la salle de pause des jeunes et à travers la réalisation d’un plan, nous choisissons la disposition de l’espace pour concilier espace de détente et espace de jeux avec le baby-foot. Nous rentrons également dans les détails pratiques avec notamment la volonté d’installer des portes manteaux et de trouver une nouvelle place pour la poubelle. Puis, nous affinons encore les propositions, allant de la recherche de matériaux pour le sol notamment, du choix de la couleur des murs à la dimension et la couleur des canapés, etc., tout en nous projetant sur la suite du projet: par quoi commencer, le budget nécessaire et les choses qui peuvent être réalisées en interne.

Enfin, nous finissons de réaliser les éléments manquants au journal de la semaine et nous affichons sur le mur du couloir toute les productions de la semaine.
Bravo à Stefen, Enzo, Cyprien et Donovan ainsi que Fanny, François et Anice pour votre investissement et tout le travail accompli !

Lundi 30 mai
Premier jour à l’UEAJ de Sin Le Noble, nous rencontrons Sayed et Ylies, ainsi que l’équipe encadrante composée d’Aline, Nicolas, Charles et Arthur.

Après une brève présentation de notre travail et du projet que nous allons mené ensemble, nous attaquons par une visite de la structure. Nous découvrons ainsi l’atelier construction, la cuisine, la salle de classe, la salle de sport ou encore les espaces de vie commune comme la salle de pause, la salle polyvalente et le jardin. Au cour de cette visite, immortalisée par Ylies, nous découvrons les points forts et les points faibles du site mais également les choses produites par les jeunes comme des fresques, du mobilier ou la terrasse, ainsi que leur chantier en cours comme la peinture du couloir.

Mardi 31 mai
Deuxième jour, Maxence nous a rejoint ! Aujourd’hui, nous explorons l’existant, précisément la richesse de l’UEAJ de Sin Le Noble: les personnes, leurs savoir-faire, leurs compétences et appétences. Avant cela, Sayed et Maxence installent un mur d’expression dans la salle de repas à l’entrée de l’UEAJ.

Nous nous lançons ensuite dans le dessin des portraits de chaque personne qui font vivre l’UEAJ (les jeunes et les éducateur·rice·s). Chaque portrait est complétée par les traits de caractères, les signes distinctifs, les savoir-faire de chacun·e.
Il nous reste ensuite un peu de temps pour lancer idées, envies et besoins pour chaque espace. L’équipe pourra continuer ce travail engagé en notre absence. Nous revenons mercredi 8 juin !

Mercredi 8 juin
Retour pour une 3e action à l’UEAJ de Sin Le Noble. Nous retrouvons Maxence, Sayed, Aline et Nicolas. Jean-Paul nous a rejoint aujourd’hui. Jean-Paul est très manuel et aime passer du temps à l’atelier bois, une super recrue pour de possibles futures fabrications dans le cadre de la suite du projet. Charles et Arthur, éducateurs se joignent également à nous pour détailler un peu plus à présent les besoins d’amélioration ou de transformation pour chaque espace que nousa vons identifiés lors de la visite du premier jour.

Dans l’UEAJ, ce sont la salle de repas et la salle « Loisirs » qui auraient besoin de quelques éléments nouveaux. Dans la salle de repas, des plantes et des choses aux murs pour végétaliser et rendre l’espace plus chaleureux, un écran pour pouvoir regarder un film ou les informations. Dans la salle « Loisirs », des coussins et du textile dans le coin lecture le rendrait plus confrotable. Maxence propose également de sélectionner des bandes dessinées pour compléter la bibliothèque. Les esapces extérieurs sont très vastes à l’UEAJ de Sin Le Noble, et pourtant, peu d’aménagements ou de mobilier sont à disposition pour se retrouver dehors, se détendre, déjeuner, etc. Au fil de la discussion, nous identifions cinq espaces distincts qui pourraient rythmer l’extérieur: un espace détente dans le verger et un autre autour d’un futur bassin, un espace sportif accueillant un futur boulodrome ainsi qu’un mini terrain de foot; un espace de repas, banquet, animation et réunion autour de la errasse et de l’espace barbecue existant; un espace signalétique au niveau de l’entrée.

Nous choisissons de nous concentrer sur les espaces extérieurs pour la suite du projet. Chacun tire ensuite au sort une carte « quoi » (une action, un verbe, une activité, etc.) et imagine, en trois minutes chrono comment répondre au mieux à ce « quoi ». Chacun·e présente ensuite son projet. Une dizaine d’idées sont ainsi dessinées et seront la base de la future séance ensemble.

Mardi 14 juin
Avant dernier jour à l’UEAJ de Sin-Le-Noble, nous repartons des premières idées émises la séance précédente pour les développer et entrer dans les détails. Nous reprenons les 5 espaces extérieurs identifiés et dessinons les futurs installations désirées sur des calques du futur :
– L’espace terrasse comprend maintenant une pergola végétalisée pour créer de l’ombre, dans cet espace orienté plein sud, d’autres plantes viennent compléter l’aménagement et rapporter de la fraicheur.
– L’ancienne marre est réhabilitée pour être aménagée elle aussi, d’un abri, d’une terrasse et de quelques transats.
– Un espace vert devient lieu de loisirs avec terrain de foot et de pétanque.
– L’entrée se pare de fresques et d’un drapeau à l’effigie de la structure.
– Enfin, le coin fumeur est agrémenté de plantes et de voiles d’ombrages.

Vendredi 17 juin
Dernière séance avec l’UEAJ Sin-Le-Noble ! Nous y retrouvons Jean-Paul, Maxence et Sayed et leur présentons le programme très chargé du jour. Plusieurs objectifs sont à atteindre : finir les éléments manquant du journal de bord (comme la couverture ou les pages titres), annoter les calques du futur (réalisés durant une séance précédente), réaliser des maquettes, préciser les idées et enfin découvrir grâce à la Machine à voir les projections dessinées sur site.

Les rôles se répartissent très vite, Sayed annote les idées et prend des photos de la séance, Jean-Paul et Maxence, eux, se lancent dans les maquettes avec le reste de l’équipe ! La pergola sur la terrasse, le terrain de pétanque et l’aménagement de l’ancienne mare prennent alors formes en miniature. Une pause déjeuner tous ensemble s’impose (sous la future pergola !) avant de découvrir les idées pour l’UEAJ du futur dans la Machine à voir.
Un grand merci pour votre accueil chaleureux et votre bonne humeur !! Et un grand bravo pour tout le travail fourni et vos belles idées !

Lundi 6 juin
Nouvelle semaine, nouvelle structure ! Nous nous rendons cette fois au DAHT de Somain, le dernier partenaire de cette résidence, pour faire la rencontre d’Annissa, Gilson, Maël, Maxence et Shaoni, encadré.e.s par Batican, Elise et Mélanie.

Comme ailleurs, c’est par une présentation de notre travail que débute cette première séance. Puis les jeunes, nous emmène faire le tour de leur lieu de vie. Maël immortalise cette visite guidée. Nous découvrons les espaces de travail, les chambres des jeunes et des éducateurs mais aussi les espaces commun dans cette structure prenant place comme et dans une véritable maison pavillonnaire. Ce premier temps collectif à Somain se termine sur un repas tous ensemble. Et demain, c’est par le petit déjeuner que nous attaquerons la séance !

Mardi 7 juin
Nous retrouvons toute l’équipe de la veille au DAHT de Somain ce jour. Après un petit déjeuner collectif, nous attaquons la journée par un listing de toutes les personnes de la structure. Place ensuite à un tirage au sort, tout le monde s’y met, nous tirons les portraits de chacun et identifions leurs forces et leurs signes distinctifs.
Par la suite, nous repartons des photos prises par Maël, durant la visite de la veille, triées par espaces, pour mettre en lumière les problèmes identifiés et les envies de chacun.

Lundi 13 juin
Retour à Somain aujourd’hui, nous continuons le travail engagé les jours précédents. Nous repartons des lieux et des envies de chacun pour imaginer différents projets.

Nous expliquons aux jeunes notre méthode de travail : définir un cadre nécessaire à la construction d’un projet, comprenant les usagers, le lieu, le moment et surtout les usages. Après avoir choisi des usages, nous développons donc les projets en conséquence.

Mercredi 15 juin
Retour au DAHT de Somain ce jour, nous y retrouvons les jeunes pour avancer un maximum sur le projet. Cette fois, c’est en maquette que nous développons les idées.

Ces dernières se concentrent sur l’immense jardin de la structure. Plusieurs projets prennent alors formes : allant du mobilier pour l’extérieur à l’étang artificiel pour pécher avec ponton et escalier, en passant par la cabane avec banc. Gilson réalise quant à lui un cerf-volant !
Le temps nous manque malheureusement pour finaliser le journal ce jour, mais les jeunes pourront le découvrir lors de la restitution collective à la fin de la résidence.
Bravo à tous pour votre travail et vos idées !!!

Le 1 er juillet, nous avons accueilli dans notre atelier le DATH de Somain et l’UEAJ de Sin Le Noble pour un temps de restitution collective. L’occasion pour les jeunes de découvrir le travail réalisé dans les autres unités de la PJJ mais aussi de récupérer leurs journaux terminés, compilant l’ensemble du travail accompli collectivement. Pour terminé ce temps convivial, nous leur avons proposé de découvrir La Fraise, notre atelier de fabrication numérique mobile, par la découpe et le façonnage d’un petit objet en bois.

Pour découvrir des extraits des journaux réalisé avec:

L’UEAJ d’Amiens
L’UEAJ d’Arras
LE DATH de Somain
L’UEAJ de Sin Le Noble !

Durant deux mois, nous avons mené une résidence de création au sein de différentes structures judiciaires de la région Hauts-de-France, elle s’inscrit dans le cadre de la convention régionale culture-PJJ 2021-2023, entre la Direction interrégionale de la protection judiciaire de la jeunesse Grand Nord et la Direction régionale des affaires culturelles Hauts-de-France, avec la collaboration des Directions territoriales de la PJJ Nord, Pas-de-Calais et Somme-Aisne, et l’appui d’Hors Cadre, opérateur du dispositif.

Ainsi, dans le cadre de ce dispositif MIAA design, en collaboration avec les jeunes et les équipes de l’UEAJ d’Arras, d’Amiens, de Sin Le Noble et du DAHT de Somain, nous avons redéfini les communs et pensé de nouveaux temps et espaces d’échanges pour les établissements. Qu’ils soient destinés au travail, à la réinsertion ou à l’hébergement transitoire, ces lieux accueillent de nombreux jeunes et professionnel·le·s de milieu judiciaire, les espaces communs se destinent à des temps de dialogues, d’apaisement, de crises, de travail ou simplement de vivre-ensemble.

Afin de repenser les espaces et les actions au sein de la structure, il était essentiel d’observer, d’identifier et de valoriser la richesse de chacune d’entre elles: ses ressources immatérielles (les personnes, leurs savoirs, savoir-faire, etc.) et ses ressources matérielles (les espaces, le matériel, etc.). Celles-ci forment un véritable socle commun sur lequel s’appuie le travail de projection vers le futur.

Chaque semaine passée a donné lieu à de nouveaux regards et perspectives communes pour modifier, améliorer, transformer les espaces collectifs ou en initier de nouveaux.

La Machine à voir le futur marquait le temps de restitution de la semaine, où l’ensemble des acteur·rice·s de la structure ont pu échanger autour des futurs rêvés et surtout programmer la suite !

Enfin, tous les éléments (dessins, écrits, maquettes, etc.) ont été compilés dans un journal imaginé ensemble. À disposition de tou·te·s dans l’unité, il marque le top départ de nouvelles actions et de nouveaux aménagements.