Lors de deux ateliers de conception collective avec les élèves de l’École Jean Jaurès, nous avons rêvé des usages inédits pour activer cet espace extérieur partagé.

Aujourd’hui, premier atelier de conception avec les élèves de l’école Jean Jaurès

Présentation du collectif et du projet que nous proposons de mener avec les élèves.
Nous commençons à étoffer ensemble le cahier des charges: pour qui allons-nous imaginer un projet ? quand et où sera-t-il utilisé ?

Ensemble, nous réfléchissons ensuite aux nouveaux usages qui permettraient de fédérer les habitants.
Nous identifions également les compétences, savoir-faire et forces vives présents dans le quartier.

Les élèves constituent des duos de créateurs et créatrices et commencent à imaginer un objet pour animer l’îlot.

Chaque équipe est guidée par le cahier des charges que nous avons défini, l’objet et le projet qu’ils doivent imaginer sera montrable et démontable, permettra de mobiliser et fédérer les habitante·s, et créer de nouvelles situations de convivialité.

Selon un scénario composé d’un qui, d’un quoi (ou usage), d’un quand et d’un , ils écrivent, imaginent et donnent forme à leurs idées.
Ainsi, les équipes dessinent un cinéma de plein air, une fête foraine, des jeux pour tous gonflables, un objet roulant donnant accès à internet et à la culture (musique, vidéos, actualités, etc.), des installations artistiques à actionner, etc. À travers des scénarios imaginaires, les élèves ont ainsi dessiné de nouveaux espaces nomades pour se détendre, jouer, se reposer, lire, partager, également un ensemble d’installations ludiques et une chasse aux trésors pour (re)découvrir l’îlot.

Conjuguant les forces et qualités de chacun des projets, ainsi que les usages fédérant le plus grand nombre, nous avons imaginé un ensemble d’ossatures légères et modulables permettant aux habitant·e·s de créer des espaces temporaires et d’aménager l’espace vert de l’îlot.

À la manière des tentes canadiennes, des toiles sont tendues sur des cadres en bois , puis fixées dans la pelouse. Selon la configuration choisie, la toile devient surface de projection, fond de scène, voile d’ombrage ou encore espace d’atelier et devient ainsi le support d’activités et d’événements collectifs.
Rangé dans une caisse à disposition des habitant·e·s et associations, cet ensemble sera composé de pièces en bois, de toiles et d’éléments d’accrochage. Des nappes complètent le dispositif et permettent de se poser dans l’herbe pour se reposer, lire ou encore improviser un pique-nique.

Avant de pouvoir expérimenter ensemble ces nouveaux usages, place à la fabrication lors du chantier collectif les mercredis 29 (de 16h30 à 18h30), 30 juin (de 14h à 17h). Ce temps collectif sera également l’occasion d’organiser avec le public la première activation de l’îlot qui se déroulera lors de la France Design Week le dimanche 12 septembre 2021.

À l’occasion de la France Design Week
Dimanche 12 septembre 2021

 

Initié par L’inventaire, L’îlot des possibles réunit différents acteurs – la ville d’Hellemmes, l’école Jean Jaurès, le bailleur social Habitat du Nord, le club Les Bégonias et l’ensemble des habitants·e·s de l’îlot Dewas et de ses alentours – autour de la création d’un projet collectif afin d’animer l’îlot.

Lors de deux ateliers de conception collective avec les élèves de l’école Jean Jaurès, nous avons rêvé des usages inédits pour activer cet espace extérieur partagé. Les équipes ont imaginé un cinéma de plein air, une fête foraine, des jeux pour tous gonflables, un objet roulant donnant accès à internet et à la culture (musique, vidéos, actualités, etc.), des installations artistiques à actionner, etc. À travers des scénarios imaginaires, les élèves ont ainsi dessiné de nouveaux espaces nomades pour se détendre, jouer, se reposer, lire, partager, également un ensemble d’installations ludiques et une chasse aux trésors pour (re)découvrir l’îlot.

Lors d’un temps de présentation et d’échanges, nous avons identifié les forces et qualités de chacun des projets, ainsi que les usages fédérant le plus grand nombre. Conjuguant ces différents éléments, nous avons imaginé un ensemble d’ossatures légères et modulables permettant aux habitant·e·s de créer des espaces temporaires et d’aménager l’espace vert de l’îlot. À la manière des tentes canadiennes, des toiles sont tendues sur des cadres en bois , puis fixées dans la pelouse. Selon la configuration choisie, la toile devient surface de projection, fond de scène, voile d’ombrage ou encore espace d’atelier et devient ainsi le support d’activités et d’événements collectifs.
Rangé dans une caisse à disposition des habitant·e·s et associations, cet ensemble sera composé de pièces en bois, de toiles et d’éléments d’accrochage. Des nappes complètent le dispositif et permettent de se poser dans l’herbe pour se reposer, lire ou encore improviser un pique-nique.

Avant de pouvoir expérimenter ensemble ces nouveaux usages, place à la fabrication lors du chantier collectif les mercredis 29 (de 16h30 à 18h30) et 30 juin (de 14h à 17h). Ce temps collectif sera également l’occasion d’organiser avec le public la première activation de l’îlot qui se déroulera lors de la France Design Week le dimanche 12 septembre 2021.